La municipalité publie régulièrement le journal d’information municipal « Le Petit Péronnais » qui est distribué dans les boîtes aux lettres des habitants de la commune. Pour toute information relative au journal municipal (ou non réception du Petit Péronnais), merci de contacter la Mairie.

Dernière parution: Petit Peronnais 100

Peron_couverture_journal_municipal_100.png

Cliquez ici pour télécharger ce numéro


A la Une ce mois-ci: Le Petit Péronnais: histoire et origine

vignette_Peron_une_journal_municipal_100.png

Interview de Monsieur et Madame COLLET Maxime et Lucette, tous deux anciens conseillers municipaux.

Lucette COLLET a effectué deux mandats : 1983-1989 et 1989-1995. Maxime COLLET a réalisé un mandat : 2001-2008.

P.P : Comment vous est venue l’idée de créer un journal communal et combien étiez-vous ?

A l’origine de la création du journal communal, nous étions trois. Il y avait Pierre-Maurice LAURENT, Gilda COL-LONGUES, et moi-même Lucette COLLET. Mais, en réalité, c’était un énorme travail qui impliquait beaucoup plus de monde. Le montage final nous prenait une bonne semaine.

Si vous vous souvenez bien, avant, les quatre hameaux, à savoir Péron, Logras, Feigères et Greny, étaient bien dis-tincts les uns des autres. Il y avait trois écoles (Péron, Logras et Feigères). Finalement, les péronnais se croisaient très peu, si ce n’était sur un banc de l’église ou au bord du terrain de foot. Pour avoir des informations précises, il fallait aller en mairie les demander. Nous avons trouvé que ce serait une bonne idée de créer un journal communal pour informer les villages voisins de ce qui se passait sur la commune de Péron, c’était une façon pour nous unir un peu plus.

P.P : Avez-vous hésité sur le titre du Petit Péronnais ?

Il faut savoir que le Petit Péronnais ne s’appelait pas ainsi avant. Le 1er numéro, sorti en mai 1983, s’intitulait PERON INFORMATIONS - Bulletin municipal d’information et de liaison. Pendant deux mandats, nous avons gardé ce titre en le raccourcissant au fil du temps en PERON INFO. C’était plus court et un peu plus percutant. Au total, il y a eu 44 numéros de cette première version. Le Petit Péronnais a donc vu véritablement le jour lors de la parution de Juillet – août- septembre 1995.

P.P : Quels ont été les différents procédés et les évolutions majeures ?

Quand nous avons démarré ce travail de rédaction, nous n’avions pas tous les outils qui existent maintenant et très peu de budget. C’était bien plus rudimentaire. Le format n’a finalement pas trop changé, car nous mettions déjà les comptes-rendus des conseils municipaux, les informations utiles du village. Les associations nous faisaient parvenir leurs articles, comme c’est toujours le cas aujourd’hui. Quand ceux-ci étaient bien écrits, nous pouvions les intégrer directement. Autrement, Pierre-Maurice LAURENT était obligé de les retaper avec sa petite machine à écrire, en plus de nos propres rubriques. Ensuite, s’en suivait un vrai travail de puzzle. Il fallait découper tous les articles et faire la mise en page en les collant sur des feuilles. Nous étions obligés de faire des agrandissements ou réductions avec la photocopieuse pour trouver le bon format. Quand le journal était enfin prêt, il fallait le photocopier en 850 exemplaires et les agrafer. Les cantonniers et les membres du conseil municipal se répartissaient la distribution à travers la commune.

Au fil des années, les procédés ont heureusement un peu évolué. Nous avions un ordinateur personnel, un Amiga 2000, sur lequel nous pouvions travailler plus facilement.

Le programme de PAO (Publication Assistée par Ordinateur), en 4 couleurs pour faire une pagination, nous a sim-plifié la vie. Il suffisait de préparer notre page en format A4 directement à l’ordinateur et l’imprimer pour la photo-copier ensuite. En 2001, nous avons contacté l’imprimeur Pietri qui se situait à Gex. Nous n’avions plus qu’à lui apporter le journal finalisé et il nous imprimait lui-même le nombre d’exemplaires demandé. En juin 2008, le Petit Péronnais est paru pour la première fois en couleur.

P.P : Avez-vous des petites anecdotes à nous relater sur l’histoire du Petit Péronnais ?

Nous nous souvenons du stress dans lequel nous avons réalisé le n°39 de PERON INFO (septembre 1993). A l’époque, il y avait deux grands évènements qui se préparaient dans notre commune, l’inauguration de la résidence de la Vie de l’Etraz (avec les premiers logements sociaux et la boulangerie) et l’inauguration du complexe socio-éducatif (groupe scolaire, salle des fêtes). Nous devions être prêts à temps pour pouvoir parler de ces deux grands sujets. Le fait de n’avoir plus qu’une seule école pour les quatre hameaux était vraiment un changement notable dans la commune. Nous ne savions pas comment cela serait perçu et accepté par les gens. Finalement, tout s’est fait naturellement.

A chaque nouveau numéro, nous nous demandions également comment gérer les éditos toujours un peu plus longs de Christian ARMAND ! Il excellait vraiment dans cet exercice, mais ne nous rendait pas toujours le travail de mise en page facile.

Autrement, pour l’anecdote amusante, qui se souvient nous avoir vu arpenter les rues de Péron en Partner blanc pour distribuer le Petit Péronnais, Dominique BLANC, assise sur le siège arrière droit, porte coulissante grande ou-verte, et moi (Maxime COLLET) au volant ?


Le Petit Péronnais en quelques chiffres:

  • Nombre d’exemplaires distribués : 850 exemplaires en mai 1983 -1400 exemplaires en 2022
  • Nombre de numéros de PERON INFORMATION : 44
  • Nombre de Petit Péronnais : 100
  • Nombre de pages pour le 1er numéro : 12
  • Nombre de pages pour le numéro 100 : 32